*** C'est la rentrée, les dossiers d'inscriptions sont disponibles sur le site... ***

20/08/2017

Stéphanie 1er XXL. Embrun 2017.

posté à 10h56

Mardi 15 aout 2017, 3h40 du mat, le réveil sonne... ca y est ! on y est enfin, cette journée tant attendue depuis des mois est là. Aujourd'hui, il faut être fort mentalement car la journée va être longue. Les 3 derniers jours, l'attente à été longue et angoissante, avec le mental qui flanche "vais je y arriver physiquement? et mon mental va-t-il tenir? n'est ce pas un peu présomptueux, un embrunman comme premier ironman?" bref aujourd'hui, on remballe les doutes, on met le cerveau sur off, on ne pense à rien et on y va. Arrivés au parc à vélo, tout le monde est déjà là, je rejoins Karine qui est à la chaise à coté de moi, elle parait calme et sereine, mais comment fait-elle ? Mais moi avec mon cerveau sur off, ca va plutot bien. Je range mes affaires soigneusement, en essayant de penser à tout, j'enfile la combi, et ca y est on nous appelle dejà. "les filles sont demandées au départ natation!" j'aperçois Elodie derrière les grillages qui me crie "steph!!!" je vais la voir, je l'embrasse, elle a les larmes aux yeux, me donne les larmes aux yeux pour le coup "non on arrête tout de suite, il ne faut pas pleurer au départ mais à l'arrivée!" Où est Yann ? Stephane me prend la main, me dit que ça va aller...ouf j'aperçois Yann juste avant le départ, tout va bien! Il fait nuit noire, Karine me demande "tu sais où il faut aller?" euh je crois que c'est la bouée à gauche" une fille me répond "ah non pas du tout, il faut aller à droite!" oups! merci madame! 5h50 la sirène retentit, ca y est on se lance. Le début de la natation entre filles se passe très bien, au calme, c'est un plaisir! les yeux s'habituent à la nuit, la lune éclaire le lac, c'est magique ! Embrun est déjà magique ! Au bout du lac je suis dans un groupe de 4 filles mais la premiere est déjà un peu perdue, on est seules, aucun kayak autour de nous pour nous aiguiller, où est la prochaine bouée?? ouf un kayak nous crie "à droite", C'est bon on est de nouveau sur les rails. Un tour, puis deux, et la natation est déjà terminée. Les premiers hommes nous doublent au niveau du premier tour, tels des dauphins qui sautent et glissent sur l'eau, en nous frôlant sans nous toucher, Wouahou la classe ! je sors de l'eau au bout d'1h19, pourtant j'ai trouvé ca court. Sûrement mon cerveau sur off ! je me change rapidement (euh en 9min quand mëme...) et je pars sur mon vélo. Et là je me fais doubler par une flopée de garçons.. Yann m'avait dit "surtout garde ton rythme, n'essaye pas suivre, tu verras, tu en ramasseras plein au marathon" La première boucle se passe plutot bien, je vois les parents de Yann dans la descente de Saint-Apollinaire, tout va bien. Ma seule peur, crever ! je prie tous les dieux de la terre pour qu'il ne m'arrive aucun problème mécanique. Arrivée à Savine, le vent est assez fort, et de face. Bizarre, il souffle dans le mauvais sens aujourd'hui ? ou alors il nous suit, c'est mauvais signe. Arrivée à Guillestre je retrouve une amie qui m'encourage et qui va me suivre en voiture jusqu'à Brunissard. J'attaque enfin le col mythique d'Izoard, que je connais bien. Il fait déjà chaud, aucun air, la température commence à monter et j'ai déjà un peu mal à l'estomac. Mon premier ravito est mal passé, mais je sais que si je ne mange pas sur le velo, je ne finirai pas le marathon... je vois Patrice sur le bord de la route, je fais bonne figure mais je suis dans le dur. Noel m'avait dit : "il faut qu'en haut d'izoard on soit tous frais" car tout le monde me l'a dit, c'est là haut qu'Embrun commence vraiment. Je me mets en mode méthode Coué "je me sens plutôt bien" et 10km plus tard j'arrive au sommet! Laurent est la, me prend en photo, me demande si ça va et si je mange "oui oui ça va" (méthode Coué ). L'ambiance est digne du tour de France, tout le monde m'acclame, m'encourage, c'est juste incroyable! Je n'ai jamais connu ca! Arrivée au ravito, je mange mon sandwich qui a l'air de passer, ouf ! Je décide de repartir, j'aime cette descente que je connais par cœur et je lâche (un peu) les chevaux. J'oublie enfin les crevaisons, le mal de ventre, les problèmes mécaniques, et je mets en mode positive attitude. La deuxième partie du velo passe bien, étonnamment vite aussi, je ne regarde même pas une fois mon Garmin pour connaître le reste de km. Pourtant le vent souffle bien fort et en pleine face, mais ca c'etait prévu. Même Pallon me paraît moins dure. Ma côte tant redoutée ! L'entraînement payerait-il ? J'entame enfin la dernière difficulté. Chalvet. Je retrouve Laurent sur sa moto qui m'encourage, me dit que je fais un bon vélo, me demande si je mange bien "plus trop mais je bois..." il m'attend en haut, ca fait du bien au moral, et je sais que la partie vélo est presque pliée, je suis euphorique, il ne m'est rien arrivé. Je descends prudemment jusqu'au parc à vélo et je mets enfin pied à terre. Le vélo est déjà terminé ! Maintenant commence le plus dur pour moi, le marathon.. je sais que mon mental ne l'a pas, je me suis dit au départ que j'essayais de courir deux boucles (de 14km) et que je verrai pour la 3eme... en gros je me voyais bien marcher sur les 14 derniers km. J'enfile les tennis, et hop c'est parti! Haut les cœurs! Je sais que c'est là que je vais être dans le dur... mes amis m'acclament, on se croyait encore sur le tour de France. La première boucle se passe plutôt bien, j'ai encore des jambes et j'arrive même à engloutir un riz au lait. La deuxième boucle commence. Elodie me rejoint et court un peu à côté de moi. "bravo tu te sens comment? Tu as l'air bien la!" "Ouais ouais...ça va...." mais bon le moral commence un peu à flancher. Je pensais arriver à faire deux boucles en courant mais je ne suis qu'à 20km et je commence à être entamée... Je vois autour de moi un nombre incroyable de garçons par terre qui vomissent, d'autres qui sont allongés avec les pompiers à côté. La valse des ambulances commence.... j'ai peur, je me sens comme dans du coton, j'ai des étourdissements et envie de vomir. Non je ne vais pas lâcher maintenant! Il ne faut pas que je fasse de malaise. Je m'arrête à chaque ravito et essaye de boire une gorgée de coca. Mais même le coca passe de plus en plus mal. Je rencontre Yann, qui n'a pas l'air très bien et qui me dit "tu t'accroches jusqu'au bout hein", je lui souris, j'ai la gorge qui se serre. Non mon corps ne va pas lâcher! Arrivée à la fin de la 2eme boucle, je décide de repasser par le parc à vélo prendre un coca frais qui m'attend dans ma glacière ainsi qu'une eau gazeuse (merci Jeff pour l'idée de la glacière). Je me mets à marcher, et je me dis que ça va passer... je finirai en marchant tant pis! À cet instant, je croise une concurrente que j'avais rencontrée sur le half altriman, et qui m'avait doublée sur le semi cette fois la. Je sais que nous sommes vraiment du même niveau. Elle a l'air bien, elle, portant, et continue de courir. Je vois bien qu'elle est en train de me rattraper. Mon amour propre se réveille et la compétitrice qui est en moi aussi. Allez je finis ma canette de coca et j'essaye de repartir! Ca passera plus vite comme ça! Je reprends un petit rythme.. étonnant ce que le corps arrive à puiser comme ressources... il me reste 10km, je les compte mentalement. La nuit commence à tomber, il m'en reste 5... l'air est frais, j'oublie mes étourdissements dans la nuit, pourtant je n'avale plus rien depuis un moment. 5, 4, 3,... que c'est long ! 2, 1, j'entends le haut parleur, ca y est je vois la ligne d'arrivée, ca y est c'est gagné ! Le commentateur crie mon nom, je ne réalise pas, la ligne d'arrivée est enfin franchie! Je vois yann, me jette dans ses bras en pleurant, comme c'est bon cet instant! Je suis finisheuse d'embrun! Je n'arrive pas à réaliser ! Qu'elle est belle cette victoire sur moi meme! Qu'elle est magique cette course! Je m'en souviendrai longtemps de ce 15 aout 2017! Place à la recup maintenant, et aux vraies vacances! Il va aussi falloir trouver un nouvel objectif pour 2018 maintenant!

 

Photos


Autre news:
29/10/2017 : Trail de Belfort
16/10/2017 : Triathlon L de Bandol : le CR d'alain !
16/10/2017 : Triathlon de Bandol. L. Oct.2017
07/10/2017 : Tarifs tenues clubs saison 2018
02/10/2017 : Trail Gapen'cîmes
14/09/2017 :
12/09/2017 : Evergreen 58... la suite !
12/09/2017 : Evergreen58 Félicitation à Agnes , Olivier et Benoit
05/09/2017 : Duathlon Istres
31/08/2017 : 4e étape du GP D1 FFTRI : Quiberon


» Consulter les archives

RSS