*** C'est la rentrée, les dossiers d'inscriptions sont disponibles sur le site... ***

28/09/2016

Tri Half CLM Paladru

posté à 20h30

24 septembre : la base nautique du lac de Paladru, petit coin de verdure en Isère, se réveille sous une brume dense et humide qui transperce les fines trifonctions des athlètes venus disputer ce format particulier en équipe de 3, 4 ou 5 sportifs.

Le brouillard se déchire peu à peu et, à l’heure dite, la première équipe se jette dans les eaux claires et douces éclairées par un soleil faiblard. Le deuxième groupe suit 45s plus tard et ainsi de suite jusqu’à ce que 150 tribus soient engagées dans l’aventure. Ma petite équipe (4 concurrents) a plus d’une heure et demie à patienter avant de s’aligner sous le portique de départ. Tout le loisir d’observer les collègues qui s’élancent.

La suite de l’histoire (…) est égoïstement centrée sur les exploits de l’équipe dont j’arbore le n°1 sur le mollet gauche.

11H40, après un petit échauffement, c’est notre tour de piquer une tête pour les 1700m de natation.

Je ne reviens pas sur le formidable travail d’équipe qui se déroule dans l’eau, on perd Pascal, on part trop à droite, on fait un peu de dos en regardant le soleil, …et on fini par émerger miraculeusement tous ensemble de l’eau pour sprinter comme un seul homme vers le parc à cyclojambes.

La transition T1 est gérée avec efficacité : après avoir pris le café et mangé les croissants préparés par Thierry, les vélos sont propulsés vers la ligne de départ.

Je ne reviens pas sur la cohésion d’équipe tout au long des 72 km de vélo. Thierry est abandonné à son sort avant la fin du premier tour, trop épuisé par les efforts récents sur des épreuves sportives de plus de 6 jours (oui, oui, c’est vrai). Les trois rescapés génèrent les Watts sur le deuxième tour, un peu trop pour moi et le manque conséquent d’oxygène disponible au cerveau m’incite à « drafter » en toute impunité derrière une équipe qui vient de nous doubler…5 minutes de pénalité bien mérités, youpi !

La T2, et sa zone de prison haute sécurité, offre l’opportunité à Bruno de récupérer des efforts fournis pendant le vélo, étendu à même le bitume. Les négociations sur une réinsertion anticipée ayant échouées, l’arbitre ne nous libère qu’au terme des 300s de repos forcé.

Je ne reviens pas sur les 17km de footing qui suivent…Bruno égare sa puce, heureusement retrouvée sur la piste cyclable pas trop loin…derrière nous.

Les 300m de D+ se transforment en chemin de croix pour notre Bruno qui déverse sur sa tête des litres d’eau à chaque ravitaillement. Néanmoins ses ressources mentales insoupçonnées l’autorisent à sprinter sur le dernier km qui est parcouru en un temps record pour franchir la ligne d’arrivée en 4H28’ (on avait dit 4H30’ max, donc finalement contrat rempli).

Je ne reviens pas sur l’après-course à la limite du massage cardiaque pour Bruno pendant que j’enfourne en douce les miettes de nourriture traînant sur les tables, il ne fait pas bon partir et arriver tard !

Les vitrollais se regroupent peu à peu en bord de lac en rejouant la course à grand renfort de gesticulations ponctuées d’expressions marseillaises teintées d’accent du Sud-Est. La grande tablée du soir au restaurant local permet de recharger les batteries tout en poursuivant les discussions (avec moins de mouvements de bras mais plus d’expressions bien senties).

Une nuit de gros dodo et le soleil se lève sur un dimanche baigné par un ciel bleu sans brouillard. Vite, vite le petit déjeuner est avalé avant une balade de 70km dans la plus pure tradition du cyclotourisme vers la Savoie et le lac d’Aiguebellette. Le groupe d’une dizaine de sportifs croise Stéphanie et Yann (et sa fidèle pompe, comprendra qui pourra) qui finissent déjà leur sortie de récup’.

Je ne reviens pas sur les boîtes qui sont malicieusement distribuées à chaque accélération. Le parcours prend fin au camp de base autour d’une marmite de spaghettis bolognaises (j’ai l’impression qu’on ne fait que manger) pour conclure par le chargement des camions et 3 heures de route vers notre étang de Berre adoré.

Le soleil se couche sur ce week-end où, une nouvelle fois, la bonne humeur et la cohésion d’équipe (si, si !) ont renforcé l’adhésion de tous à notre sport favori.

Reste à savoir si on reviendra en 2017 !

Stéphane

Airbus « Pizza Team » Finisher

 

Les résultats


Autre news:
29/10/2017 : Trail de Belfort
16/10/2017 : Triathlon L de Bandol : le CR d'alain !
16/10/2017 : Triathlon de Bandol. L. Oct.2017
07/10/2017 : Tarifs tenues clubs saison 2018
02/10/2017 : Trail Gapen'cîmes
14/09/2017 :
12/09/2017 : Evergreen 58... la suite !
12/09/2017 : Evergreen58 Félicitation à Agnes , Olivier et Benoit
05/09/2017 : Duathlon Istres
31/08/2017 : 4e étape du GP D1 FFTRI : Quiberon


» Consulter les archives

RSS