*** C'est la rentrée, les dossiers d'inscriptions sont disponibles sur le site... ***

13/06/2016

Un week-end à Nice...

posté à 07h45

Et voilà un long récit des aventures de 4 triathlètes vitrollais partis se confronter à l’IronMan de Nice ce dimanche 05 juin.

 

Natation dans la baie des Anges, vélo dans l’arrière-pays niçois et marathon sur la Promenade des Anglais : c’est le programme de cette fin de semaine pour chacun des prétendants…et leur support team !

 

Je suis le premier représentant du club à arriver sur place, le vendredi en fin d’après-midi, suivi de peu par Roma. Fatou et Olivier (C) nous rejoindront le lendemain.

J’en profite pour récupérer le dossard, le sac offert par l’organisation (enfin offert…inclus dans l’inscription) et flamber mes euros dans les goodies IronMan aux tarifs prohibitifs !

 

A l’aube du samedi , la météo est acceptable, la mer parcourue par une onde souple et la Promenade des English déserte. J’en profite pour aller admirer le lever du soleil tout en faisant prendre l’air à mes Nike favorites en quelques foulées.

 

Petit déjeuner et un nouveau tour dans le village IronMan qui est presque en face de l’hôtel. Je croise Roma et sa famille, son sourire inaltérable éclairant son visage.

Repas, préparation du vélo, des sacs « bike » & « run » et grosse sieste au programme de l’après-midi. Rendez-vous est pris avec Fatou et Roma pour poser les vélos ce soir. Pas de nouvelle d’Olivier…

 

17H00, les vélos sont suspendus dans le parc, la puce de chronométrage à la cheville…et de grosses gouttes de pluie s’écrasent sur nos têtes pendant la photo souvenir.

Chacun repart de son côté, le stress est présent mais Roma a toujours le sourire…un peu plus crispé. Je joue le cador avec mes 4 IronMan au compteur, mais je n’en mène pas large intérieurement.

Et comme à l’habitude, le repas du soir ne passe pas et la nuit demeure blanche, à écouter la pluie qui persiste !

 

Dimanche 05 juin, jour J.

Dans trois heures, ce sera le plouf de départ.

Le rituel est rodé, le repas d’avant-course m’attend dans la glacière (composition secrète J) et je mange en regardant la mer sombre derrière la fenêtre de l’hôtel. Au moins, il ne pleut plus même si des orages sont annoncés en fin de matinée sur le parcours vélo.

5H00 – direction le parc à vélo dans la pénombre, 800m plus loin on entend la sono qui s’éveille

5H30 – derniers checks effectués, vélo prêt, athlète stressé au milieu de l’agitation des 2800 athlètes et autant de familles

5H45 – Fatou vient me dire bonjour, pas de news de Roma et encore moins d’Olivier

6H00 – plouf d’échauffement, l’eau est à 19°C et est parcourue par une petite houle, rien de méchant

6H15 – j’émerge de l’eau pour rejoindre le SAS de départ : j’ai choisi de me positionner au début du SAS « moins de 1H06 »

6H25 – les pro s’élancent de la plage talonnés une minute plus tard par les femmes pro

6H29 – tout le monde claque dans ses mains…pas moi, j’ai trop peur…

6H30 – DEPART du rolling start…les SAS se vident peu à peu et je survole le tapis de chronométrage (oui, Hervé, j’ai pensé à vous à ce moment !!) 2 minutes plus tard

6H32 – Direction la première bouée à 1km au large, soit elle est toute petite, soit c’est vraiment loin…

 

La partie natation se déroule sans encombre, le parcours est soigneusement balisé, les bouées bien visibles et le rolling start une idée géniale sur ce type de distance.

La première boucle de 2.4km s’achève, la deuxième boucle de 1,4km est un réel plaisir, ça glisse tout seul. Soupçon d’inquiétude quand même car, vers l’arrière-pays, les nuages sombres s’amoncèlent.

1H02’ plus tard les bénévoles m’arrachent les deux bras en me propulsant hors de l’eau et vers la zone de transition.

 

Il faut remonter de la plage vers la Promenade des British puis sprinter au milieu des 2800 sacs bike et 2800 sacs run ! J’extirpe mes affaires de vélo en regardant le ciel. Décision expresse : je laisse le blouson de pluie et les manchettes et je pars en tri-fonction en croisant les doigts…c’est reparti pour un sprint VMA entre les 2800 vélos. Mon BMC est localisé allée 38 (il y en a presque 60 !).

Chaussures clipsées et début des coups de pédales, presque 180km de route à parcourir et environ 2000D+.

 

Les 20 premiers km sont plats et à classer au royaume des vélos de chrono. Les choses sérieuses commencent à Gattières avec 500m à 13% puis une montée régulière mais longue.

Les villages et les ravitaillements se succèdent…le col de l’Ecre, difficulté principale, est avalé facilement sous le soleil, puis c’est le plateau de Caussols en scrutant les nuages noirs et menaçants….la chance est avec moi car, même si la route est souvent humide, je resterai tout le temps à l’écart des averses.

Après le plateau, c’est une descente vers Gréolières où le compteur oscille entre 40 et 50km/h. Les km défilent.

Dernière grosse difficulté avec l’ascension du col de Vence où s’effectue le demi-tour vers Coursegoules puis retour vers Nice…à donf dans la descente périlleuse et sinueuse vers Bouyon !

Un compatriote istriote loupe un virage et finit dans la barrière de sécurité. J’aperçois son avant-bras qui semble faire un angle bizarre avec le reste de l’épaule et il a le visage en sang. 2 km plus bas, il y a un poste de la Croix-Rouge où je m’arrête pour signaler l’accident. Je redouble de prudence dans les virages suivants.

Fin de la descente et à nouveau les 20km de plat pour rejoindre la Prom’ des Grands Bretons. Je croise Bertrand Billard qui est sur la partie pédestre…mais abandonnera finalement.

 

Deuxième transition, cette fois les deux chaussures restent bien clipsées sur le vélo (pas comme à Barcelone il y a deux semaines). Allée 38, bicyclette suspendue avec la pensée habituelle pour mon vélociste Bicimania qui a checké complètement mon fidèle destrier, et zou pieds nus jusqu’au sac rouge.

Les runnings sont chaussées alors qu’une gentille bénévole étale de la crème solaire sur mes épaules. Casquette + lunettes et le marathon débute, 4 A/R sur la promenade des rosbifs.

 

Les 10 premiers km sont un vrai bonheur, la foulée est fluide et j’attrape le premier chouchou sous les encouragements de Guillaume (N) qui est confortablement installé dans la zone VIP ! J’ai enfin aperçu Olivier qui est une quinzaine de minutes derrière moi.

Ma situation se dégrade vers le 15iem km avec l’arrivée d’une soif intense que les multiples ravitaillements n’arrivent pas à étancher…j’enchaîne les gobelets d’eau…mais l’estomac me rappelle à l’ordre et menace de tout expulser. Du coup, je ralentis le rythme pour limiter les ballottements de l’eau !

Deuxième chouchou et encouragements de Guillaume (THE VIP), et de Nicolas (T) qui a fait le déplacement en famille, mais qui n’est pas VIP ! Mes parents oscillent entre plusieurs endroits pour crier à mon passage.

Je reste sur mon rythme, 25iem km tout en buvant à chaque ravitaillement.  J’aperçois Fatou, impressionnante de régularité mais je ne suis plus trop frais et ne reconnais même pas Roma qui m’interpelle…il a toujours son sourire malgré l’effort !

30iem km, je tape une dernière fois dans la main de Guillaume (VIP encore et toujours) pour attaquer le dernier A/R sur la promenade anglaise. Fort et fier de mes 3 chouchous, je résiste à l’envie de vomir…37iem km, ce n’est pas la grande forme mais il y en a assez de s’apitoyer sur son sort : maintenant c’est à bloc vers l’arrivée et sans ralentir.

Le finish est incroyable sous les viva de la foule massée dans les gradins, tous les enfants veulent taper dans les mains, mes parents mitraillent sur mon passage. F.A.B.U.L.E.U.X.

 

Et voilà, 10H16’ plus tard, « I am an IronMan » selon la formule consacrée. Certes, c’est la cinquième fois, mais l’émotion est là et l’accueil de Guillaume (VIP for ever) me ferait presque avoir les yeux humides. Si je n’étais pas tout transpirant, je le prendrais presque dans mes bras !

 

Passage par la zone « After Finish », un super massage pour remettre les jambes en fonctionnement, de l’eau, de l’eau, de l’eau et un petit bout de pizza qui passe mal. Il faudra attendre quelques heures avant d’ingérer un repas normal et éliminer les séquelles d’une journée de gel et de barres de céréales plus ou moins chimiques.

 

Olivier arrive à son tour en pulvérisant son temps de 2014 de plus d’une heure, 10H52’ au total impressionnant le monsieur !!

 

C’est ensuite Fatou qui devient une « IronMan » avec son premier format XL bouclé en 11H36’. Je l’attends pour la féliciter, elle rayonne de joie malgré la fatigue !!

 

Et Roma ? La pluie commence à tomber drue et j’avoue que le froid et l’humidité me poussent à récupérer mon vélo et rentrer au chaud pour une bonne douche. Je sais que Roma court encore mais je ne sais pas où il est !

 

Finalement, Roma bouclera son premier IronMan en 12H16’, avec un grand sourire, je l’ai vu dans y être !!

 

Un grand merci, de la part de nous 4, à nos familles qui ont été à nos côtés pendant les longs mois de préparation, les moments où le moral n’était pas plus haut que nos chaussettes (de compression), les jours de mauvaise météo et de Mistral hurlant. Ces 4 familles qui ont mangé de la salade et des pâtes pendant des semaines, qui ont vu le budget familial partir sous forme de produits énergétiques, de boissons protéinées douteuses, de lacets autobloquants pour gagner 10s à la transition…qui ont aussi vécu au milieu du matériel sportif toujours en train de sécher, des chaussures de running peu odorantes ou encore des vapeurs de néoprène chatouillant les narines…c’est bien grâce à eux que nous avons franchi cette finish line !

 

Un merci aussi à notre entraîneur national, coach « 100% de réussite » Hervé !!! Des conseils personnels, un plan d’entraînement adapté, un SMS d’encouragement la veille, un coup de téléphone le lendemain, une présence perceptible même pendant la course. Et oui, Hervé, cette fois j’ai réussi à faire une bonne natation, tes efforts n’ont pas été vains !!!

 

Les Ironmen/woman niçois !

Stéphane

 


Autre news:
29/10/2017 : Trail de Belfort
16/10/2017 : Triathlon L de Bandol : le CR d'alain !
16/10/2017 : Triathlon de Bandol. L. Oct.2017
07/10/2017 : Tarifs tenues clubs saison 2018
02/10/2017 : Trail Gapen'cîmes
14/09/2017 :
12/09/2017 : Evergreen 58... la suite !
12/09/2017 : Evergreen58 Félicitation à Agnes , Olivier et Benoit
05/09/2017 : Duathlon Istres
31/08/2017 : 4e étape du GP D1 FFTRI : Quiberon


» Consulter les archives

RSS