*** C'est la rentrée, les dossiers d'inscriptions sont disponibles sur le site... ***

05/06/2013

Hyères sous le soleil...

posté à 21h04

La suite des récits du WE continue avec la course vue par Stéphane P. :

"Chers trisportifs,

 Comme à mon habitude, voilà un petit récit du triathlon de dimanche à Hyères qui s’est déroulé, une fois n’est pas coutume cette année, sous le soleil et sans aucun vent. C’était l’objectif « half » affiché par notre coach vénéré et il faisait aussi partie du programme de préparation pour les fanatiques du 15 août prochain.

Au programme, 1,9km de natation (en une boucle), 93km/1300D+ de vélo et un semi-marathon en deux A/R de 10km chacun.

Le retrait des dossards se fait dans la bonne humeur dès le samedi après-midi pour une majorité de vitrollais qui ont fui le Mistral tempétueux des Bouches du Rhône. Après s’être émerveillé devant la paire de chaussette offerte dans le « package athlète » (très confortables soit dit en passant), direction le repas de pâtes et le dodo.

Ouverture des yeux à 6H00 pour commencer par l’activité principale : manger ! Puis direction le départ où j’arrive quasiment le premier pour contempler une mer d’huile et un soleil qui réchauffe le sable blanc du parc. Petite déception : il n’y a pas de tapis devant mon emplacement, la transition se fera avec les pieds dans les petits graviers.

Dès 8H00, les triathlètes affluent dans le parc et les conversations sur l’épreuve à venir vont bon train. Les vitrollais sont en force et les appareils photos crépitent pour immortaliser l’instant. Les derniers préparatifs s’achèvent rapidement, trop vite pour une vitrollaise qui a mis sa trifonction à l’envers (pas de nom…) et tout le monde prend la direction de la Méditerranée pour l’échauffement.

Le départ est donné à l’heure et la bande d’adeptes du néoprène se jette dans l’eau à 15°C. Après quelques frottements « virils » à la première bouée le peloton s’étale et le reste de la natation passe bien même si la combinaison n’a pas servi depuis de longs mois et que ça brûle un peu dans le coup. C’est quand même vrai que ça glisse mieux qu’en maillot !

 Les champs de posidonies de la natation laissent la place au sable : sortie de l’eau au bout d’une demi-heure. A fond vers l’aire de transition où je m’emmêle avec ma combinaison, n’arrive pas à m’essuyer correctement les pieds et pars finalement avec des petits cailloux dans chacune des chaussures. Bon tant pis, on verra plus tard.

Le vélo est conforme à la reconnaissance de mai dernier, je fais une partie de la course avec Noël (R) qui décide de ne pas m’accompagner dans la longue montée de Notre-Dame des Anges. Le sommet est toujours à la même altitude et la descente vers Collobrières toujours aussi mauvaise : il faut serrer les mâchoires pour ne pas perdre un morceau du dentier tant ça vibre. Je grimpe ensuite le col du Babaou en m’accrochant de toutes mes forces au concurrent « 183 » qui vient de me rattraper et finis pas le décrocher 500m avant le sommet. Il me retrouvera néanmoins pendant la longue descente vers Hyères en faisant preuve de bien plus d’expérience pour enchaîner les virages à 50km/h…moi j’ai trop peur et je freine de temps en temps !

Le panneau 11km passe devant moi et je me rappelle du conseil de Pascal (H) : « mets-toi dans le rouge, tu verras bien si ça passe! ». Je décide de tourner les jambes le plus vite possible pour attaquer ces 10 derniers km de plat vers le départ de la course à pieds. Je n’ai pas de compteur de cadence, mais je compte dans ma tête le nombre de tours pendant 10 secondes…80trs/min, puis 90 puis finalement presque 100trs/min. Le dossard « 183 » est devant moi, je le dépose une bonne fois pour toute et ne le reverrai plus. Le moral est boosté et je ne relève plus la tête du prolongateur jusqu’à l’arrivée, au dernier moment pour voir l’arbitre qui me fait signe de m’arrêter sur la ligne…je laisserai quelques cm de gomme sur la route…

La transition est un peu plus rapide qu’à la sortie de l’eau, j’en profite néanmoins pour redéposer consciencieusement les petits cailloux du départ vélo qui reviennent à leur emplacement après 3H00 de balade gratuite.

La course à pieds est lancée, dur, dur les passages dans le sable et les petits sentiers où l’on se croise épaule contre épaule sur l’aller-retour. Je croise Mathieu (P) qui porte à merveille les couleurs de Cochonou avec un bob du plus bel effet. Je double Olivier (B) en l’encourageant à me suivre mais ce n’est pas son jour et il préfère me laisser filer…Au fur et à mesure que le temps passe, le parcours de course à pieds devient plus chargé et on croise des vitrollais régulièrement avec souvent un signe de la main qui motive.

Un petit « coup de mou » arrive vers le 15iem km, vite compensé par une demi banane gobée en quelques foulées, l’autre moitié finissant de s’écraser entre mes doigts que j’essuie sans arrière-pensée sur ma trifonction.

La ligne d’arrivée arrive, mon petit de 5 ans fini en sprint les dix derniers mètres, je n’arrive pas à le suivre ! Pas de T-shirt de finisher…tant pis, je mettrai les chaussettes à la place !

Et voilà, pour aujourd’hui. Que retenir : une belle épreuve, beaucoup de chance pour la météo avec une mer lisse pendant la natation, un parcours vélo relativement rapide malgré le passage de Notre-Dame des Anges et des sentiers de course à pieds cassants lors des traversés de sable. Mais finalement, cela faisait longtemps qu’on n’avait pas connu des conditions chaudes et sans vent. Les coups de soleil sur mes épaules me le rappellent depuis ce matin !

A bientôt !

Stéphane P."

 

 


Autre news:
29/10/2017 : Trail de Belfort
16/10/2017 : Triathlon L de Bandol : le CR d'alain !
16/10/2017 : Triathlon de Bandol. L. Oct.2017
07/10/2017 : Tarifs tenues clubs saison 2018
02/10/2017 : Trail Gapen'cîmes
14/09/2017 :
12/09/2017 : Evergreen 58... la suite !
12/09/2017 : Evergreen58 Félicitation à Agnes , Olivier et Benoit
05/09/2017 : Duathlon Istres
31/08/2017 : 4e étape du GP D1 FFTRI : Quiberon


» Consulter les archives

RSS